Accueil > Logiciels EHPAD > Vie en EHPAD > Miser sur l'innovation et les objets connectés dans les EHPAD

Miser sur l'innovation et les objets connectés dans les EHPAD

Depuis une dizaine d’années, la transformation numérique touche également les EHPAD. La démocratisation des technologies (web, smartphone, 4 et 5G, montres et objets connectés, tablettes, big data, cloud, etc.) permet aussi d’améliorer les conditions de vie en EMS.

Ajouter une dose d’innovation technologique dans le quotidien des résidents et usagers permet de les émerveiller, de les intéresser et d’améliorer leur bien-être. Sans compter que les objets connectés peuvent apporter de nombreux services aux seniors et participer au bien-vieillir. 

 

L'innovation au service des patients

Les objets connectés permettent de :

 

  • Faciliter la communication entre résidents et soignants, familles ou proches aidants grâce à des dispositifs de suivi à distance.

  • Assister les personnes qui en ont besoin au quotidien avec des rappels pour la prise de médicaments, des capteurs de détection de chute ou la géolocalisation d’objets ou de personnes.

  • Collecter des données physiologiques de manière non invasive pour un meilleur suivi de la santé.

  • Inciter la pratique d’activités physiques en assurant un suivi des progrès.

  • Renforcer les liens intergénérationnels en facilitant la communication avec les enfants et petits-enfants.

  • Utiliser le pouvoir du big data et de l’intelligence artificielle pour anticiper les risques
    grâce à un algorithme prédictif.

  • Instaurer un système de télémédecine pour favoriser le suivi médical des résidents.

Les objets connectés font désormais partie intégrante de la stratégie des EMS. Les tablettes, chemins lumineux, et capteurs divers améliorent la sécurité et la qualité de vie des résidents et usagers tout en rassurant les proches et les familles. Une étude réalisée par l’Institut Français des Seniors en 2016 soulignait que 75% des personnes âgées ont déjà entendu parler des objets connectés. D’une manière générale, les seniors les plus âgés (70 ans et plus) se sentent autant concernés par les objets connectés que les plus jeunes seniors (50‐60 ans). Par ailleurs, 30% des 50 ans et plus ont déjà utilisé des objets connectés et semblent pour le moment y trouver une vraie valeur ajoutée.

 

Objet connecté permettant de verrouiller ou de déverrouiller une porte

 

Quelques exemples d'objets connectés

Parmi les objets connectés, on peut ainsi mentionner le pendentif, le bracelet ou la montre connectée qui prévient les soignants en cas de chute ou de malaise. Il est possible de géolocaliser la personne lors de ses déplacements, ce qui lui permet de sortir en toute sécurité, mais aussi de retrouver rapidement les malades qui souffrent de pathologies comme Alzheimer.

Pour les personnes capables de se déplacer, les structures d’aide à la marche peuvent aussi jouer un rôle important. Ainsi la canne connectée dotée d’un GPS et de capteurs biométriques permet d’être géolocalisé et d’indiquer l’itinéraire à suivre, tout en analysant en temps réel le rythme cardiaque, la température, etc.

Enfin, si la tablette pour senior est bien connue pour envoyer des messages, prendre et regarder des photos et passer des appels en visioconférence, on peut aussi parler des objets du quotidien qui se connectent. Il y a le revêtement de sol capable de détecter les chutes ou encore le verre connecté pour mesurer la quantité d’eau consommée dans la journée afin de vérifier la bonne hydratation des résidents.

Vous souhaitez en savoir plus pour améliorer les conditions de vie des résidents dans les EHPAD ?

Télécharger le livre blanc
Par Déborah Drean

Ces articles pourraient également vous intéresser

Miser sur l'innovation et les objets connectés dans les EHPA...

Depuis une dizaine d’années, la transformation numérique touche également les EHPAD. La ...

Comment lutter contre la solitude en EHPAD et maisons de ret...

Les situations vécues par les résidents varient selon les parcours de vie et les projets. Pour ...

En quoi l'analyse externe de son établissement est une démar...

Les établissements ou services sociaux ou médico-sociaux, comme les EHPAD, ne vivent pas en ...