Accueil > Actualité > L'impact de la crise sanitaire sur les salaires en EHPAD

L'impact de la crise sanitaire sur les salaires en EHPAD

Les professionnels de santé sont sursollicités depuis de longs mois en raison de la crise sanitaire. Pour soutenir ces efforts, le gouvernement s'est engagé sur des revalorisations salariales à travers des augmentations et des primes. Retour sur les annonces clés des pouvoirs publics.

 

2022 : un budget sous le signe de la santé

 

Le 24 septembre 2021, Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, a annoncé les grandes lignes du projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2022. Après 9,8 milliards d’euros en 2021, le financement du Ségur de la santé en 2022 s’élèvera à 12,5 milliards, se traduisant notamment par des augmentations de salaire. Une enveloppe de 115 millions d’euros est également prévue pour les établissements accueillant des personnes âgées, notamment pour les soins classiques et spécifiques comme les enjeux liés à la maladie d’Alzheimer, et 20 millions d’euros à destination des EHPAD pour s’adapter aux besoins des territoires.

 

Dans ce foisonnement d'annonces, il est aussi à noter le recrutement de 10 000 équivalents temps plein dans les prochaines années afin que chaque EHPAD puisse recruter une à deux infirmiers ou aides-soignants. 

 

Un complément pour les « oubliés du Ségur »

 

La question des augmentations de salaire est un sujet important pour les établissements. Le Ségur de la Santé a ainsi attribué une augmentation de salaire de 183 € net mensuel pour tous les personnels des hôpitaux et EHPAD publics (hors médecins), et une hausse de 160 € pour les personnels du privé. Or, cette revalorisation n'est pas pour tout le monde. C'est en février 2021 que le ministre de la Santé a annoncé étendre la revalorisation de salaire de 183 € net par mois à certains agents publics du secteur social et médico-social, jusqu’ici oubliés du Ségur.

iStock-1188211452

C'est donc à partir du 1er juin 2021 que les professionnels du secteur médico-social rattachés aux établissements de santé ou aux EHPAD publics ont profité de l'augmentation de salaire. La hausse salariale de 183 euros net par mois a ensuite été élargie aux 18 500 soignants relevant de la fonction publique, et travaillant dans des établissements et services sociaux et médico-sociaux publics non rattachés à un établissement de santé ou un EHPAD. Du côté des médecins des EHPAD, la situation est différente, car ces derniers n'ont profité ni des revalorisations salariales accordées aux médecins des hôpitaux, ni de celles octroyées aux soignants non médecins selon le « Ségur de la santé ».

 

Face à ces changements, les établissements doivent donc en permanence ajuster et mettre à jour leur grille salariale. Pour cela, un logiciel de gestion adaptée comme Netplanning permet d'optimiser la préparation de la paie du personnel des EHPAD. En définissant votre date d'arrêté de paie, vous bénéficiez d'un calcul de toutes les variables (heures supplémentaires, acquis de repos compensateur, primes diverses...) et des états de contrôle vous permettent de valider rapidement vos éléments de paie avant de les exporter vers votre logiciel de paie.

Gérez vos plannings et vos équipes depuis une solution logicielle

Découvrir NETPlanning
Par Déborah Drean

Ces articles pourraient également vous intéresser

Le smartphone pour la traçabilité des soins en EHPAD

Les nouvelles technologies transforment les communications entre tous les intervenants d'un EHPAD. ...

Ségur 2022 et ESMS, quels bénéfices sur le terrain ?

Le Ségur de la santé est un investissement massif et inédit dans le système de santé français. ...

L’interopérabilité de mon logiciel, pourquoi est-ce si impor...

Au moment de choisir une solution de type DRI ou DUI, les équipes utilisatrices sont invitées à ...